Vision et Valeurs

Mission

Fondé en 1996 grâce à un financement initial du gouvernement du Canada, CANADEM est une organisation non gouvernementale (ONG) internationale à but non lucratif qui oeuvre pour le progrès de la paix et de la sécurité mondiales par le biais de la gestion d’un registre d’experts, la mobilisation rapide et le déploiement d’experts à travers le monde avec des agences de l’ONU, des organisations intergouvernementales, des ONG et des gouvernements.

Valeurs

  • CANADEM est déterminé à appuyer les activités des organisations internationales telles que l’ONU et l’OSCE, ainsi que d’autres organisations et institutions intergouvernementales et leurs partenaires, dans la promotion des principes fondamentaux de la Charte des Nations-unies et de la paix et de la sécurité mondiales.
  • CANADEM estime que les individus constituent l’élément clé de toute organisation internationale. On ne peut réaliser nos objectifs qu’avec l’appui des bonnes personnes travaillant en équipes. Identifier ces personnes est primordial.
  • La vocation de CANADEM est d’appuyer les organisations internationales dans l’identification et le recrutement d’individus qualifiés. Par la même occasion, CANADEM aide les individus à identifier leur place dans le domaine international de la promotion des droits de la personne, de la démocratie, de la primauté du droit, de la bonne gouvernance et de nombreux autres domaines liés à la paix et à la sécurité mondiales.
  • CANADEM croit en l’importance du mentorat et de la  nécessité d’aider les jeunes adultes à entrer sur le marché du travail international, puisqu’ils représentent la prochaine génération d’experts internationaux.

Normes de conduite professionnelle

Principes et normes qui guident la conduite de CANADEM et de ses experts dans leur travail pour la promotion de la paix et de la sécurité mondiales.

L’intégrité, le service et la responsabilité sont les principes fondamentaux qui règlent les attentes de CANADEM en ce qui concerne la conduite de ses employés, de ses consultants, de ses partenaires, de son personnel sur le terrain, de ses bénévoles ainsi que de toutes les personnes de son registre d’experts.

De plus, CANADEM endosse et considère obligatoires d’autres codes de conduite qui régissent le service international, tels que:

  • Le code de conduite du Mouvement international de la  Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et pour les ONG lors des opérations de secours en cas de catastropes;
  • Le code de conduite de l’observateur de l’OSCE-BIDDH pour l’observation électorale;
  • Le Secrétaire Général des Nations-unies.

INTÉGRITÉ

Franchise, honnêteté et fiabilité dans nos relations avec nos bénéficiaires, nos partenaires, nos collègues, nos donateurs et les communautés sur lesquelles nous avons un impact.

  • Reconnaître que les individus qualifiés et engagés sont notre plus importante ressource et que les relations interpersonnelles doivent refléter les normes de conduite organisationnelle et individuelle les plus éleveés.
  • Éviter toute pratique qui sape l’intégrité organisationnelle ou personnelle, incluant toute forme d’exploitation, de discrimination, de harcèlement, de représailles ou d’abus envers des collègues, des bénéficiaires ou des communautés dans lesquelles nous travaillons.
  • Respecter la dignité, les valeurs, l’histoire, la religion et la culture de ceux avec qui nous travaillons et que nous servons.
  • Reconnaître une obligation de vigilance envers tous nos collègues et également assumer qu’ils sont loyaux et dévoués.
  • Oeuvrer à mériter la confiance de nos partenaires et des communautés dans lesquelles nous travaillons.
  • Respecter également les droits  des femmes et des hommes et promouvoir les droits de la personne tels que définis dans la Déclaration universelle des droits de l’homme.
  • Accepter des fonds et des dons provenant uniquement de sources qui ont un objectif cohérent avec notre mission et nos valeurs, et qui ne compromettent pas notre indépendance et notre identité.

SERVICE

Notre première responsabilité est envers les gens et les domaines d’interventions que nous servons. Notre objectif principal est d’aider les autres.

  • Travailler à créer des solutions durables et des conditions qui promeuvent la paix, la stabilité et le développement social, économique et politique.
  • Concevoir et mettre en oeuvre des programmes qui répondent aux besoins des bénéficiaires dans les domaines de l’assistance humanitaire, de la réhabilitation, de la bonne gouvernance, des droits de la personne, de la démocratie, de la primauté du droit, et du développement durable post-conflit.
  • Chercher à adopter les meilleures pratiques et des indicateurs de succès qui démontrent la qualité, l’impact et l’utilité de nos interventions.

RESPONSABILITÉ

Nous sommes individuellement et collectivement responsables de notre comportement, de nos actions et notre impact.

  • Agir de manière responsable et transparente dans nos interactions avec nos collègues, nos bénéficiaires, nos partenaires, nos donateurs et les communautés sur lesquelles nous avons un impact.
  • Gérer de façon responsable les fonds qui nous sont confiés, spécifiquement en ce qui concerne la gestion de fonds publics.
  • Utiliser de manière responsable les ressources disponibles dans la mise en oeuvre de notre mission et dans la poursuite de nos objectifs stratégiques.
  • Éliminer le gaspillage et les dépenses inutiles, et utiliser les ressources disponibles pour appuyer les gens que nous servons et les enjeux que nous traitons.
  • Fournir des informations financières adéquates et précises, ainsi que de l’information sur nos objectifs et nos activités à tous ceux qui le demandent.
  • Appuyer la primauté du droit et respecter les lois des structures de gouvernance dans nos zones d’intervention.
  • Ne pas nous engager dans des pratiques de corruption, de vol, de népotisme, ou dans le commerce de substances illicites.

Dans le contexte du travail de terrain, la conduite peut être sujette à une interprétation erronée causée par l’instabilité d’une situation, les différences culturelles et la complexité de la société locale et de ses attentes.

  • Dans une situation d’urgence ou de crise, il est parfois nécessaire d’agir rapidement. Les actions rapides peuvent causer des malentendus avec ceux qui ne nous connaissent pas et ne nous font pas confiance; il faut donc être vigilant dans notre façon de nous exprimer et porter attention aux signes qui démontrent que nous avons été mal compris.
  • Souvent, même nos collègues de mission proviennent de cultures différentes et ont des comportements différents, ce qui peut les amener à interpréter de façon erronée nos actions et nos paroles. Il est important de porter attention aux signes qui démontrent que nous avons été mal compris et de ne pas hésiter à exprimer notre inconfort face aux actions et aux paroles de nos collègues, et de leur donner la chance de s’expliquer.
  • Les sociétés locales sont souvent complexes et très différentes de notre société d’origine. De plus, les attentes locales sont souvent très différentes de ce que nous et notre mission ont le mandat et la possibilité d’accomplir. Les sociétés locales doivent composer avec une multitude d’organisations internationales et leur personnel, qui ont des comportements diverses, ce qui peut facilement amener des malentendus.
  • Le personnel international se trouve dans une position privilégiée par rapport à la population locale et a donc la responsabilité de ne pas abuser de ce privilège. Il est possible que les membres de la population locale se sentent en situation de dépendance et que par conséquent ils hésitent à critiquer le personnel international. Vous serez ainsi possiblement placé dans une situation d’abus de pouvoir par inadvertance, sauf si vous vous efforcez de contrer ces conséquences indésirables.

SQuelles sont les meilleures façons de se comporter de manière professionnelle et d’être perçu comme tel dans une mission de terrain? CANADEM a développé les exemples concrets suivants de la façon de mettre en oeuvre ses normes de conduite professionnelle :

  • Soyez conscient de la vulnérabilité spécifique des femmes et des enfants dans les situations de crise;
  • Il est strictement interdit d’avoir des relations sexuelles avec un membre de la population dans votre zone d’opération ou avec toute personne qui dépend de vous; acheter ou arranger des services sexuels constitue un motif de licenciement immédiat;
  • Les relations sexuelles avec des enfants auront pour résultats la cessation immédiate des arrangements contractuels et la possibilité de poursuites criminelles pouvant mener à une peine de prison. Dans le cadre de ce code de conduite, un enfant est une personne de moins de 18 ans. L’ignorance de l’âge de l’enfant de constitue pas un argument de défense valide;
  • Évitez toute relation avec un enfant qui pourrait être interprétée comme une forme d’exploitation ou d’abus. Plus les enfants sont jeunes et plus vos actions peuvent être interprétées comme abusives, incluant par exemple être seul avec un enfant dans une pièce ou toucher un enfant. Ces actions doivent être évitées quelle que soit l’intention;
  • Soyez conscient que les téléphones intelligents équipés de caméras sont maintenant très répandus et qu’il est possible de retracer vos courriers électroniques ainsi que vos téléchargements. Il est par exemple proscrit de regarder, sauvegarder ou partager du matériel pornographique;
  • Évitez toute parole offensante à propos de tout individu ou groupe d’individus avec lesquels vous travaillez ou que vous appuyez. Il est d’ailleurs préférable d’éviter toute parole abusive ou offensante en toute circonstance. Vous devriez vous considérer comme un représentant diplomatique de votre pays, de votre mission et de la communauté internationale en général;
  • Soyez conscient que le crime organisé peut être actif dans toutes sortes d’activités. Évitez tout contact avec des activités illégales même dans des situations mineures comme les échanges de devises sur le marché noir. Votre implication dans des infractions, même mineures, vous expose au risque d’appuyer de manière indirecte le crime organisé, incluant des crimes graves comme la traite des personnes;
  • Évitez d’offrir ou d’accepter des pots de vin et abstenez-vous de faire le commerce de biens et de services dans le but d’obtenir un gain personnel. Évitez d’agir d’une façon qui pourrait laisser supposer que vous espérer un gain ou un avantage personnel. Toute corruption et tout abus de pouvoir prouvés ou apparents sont en contradiction avec les objectifs de votre mission et de la communauté internationale;
  • Évitez de consommer de l’alcool durant les heures de travail et de conduire en état d’hébriété même si les lois locales permettent sa consommation. Vous pouvez décider de ne pas consommer d’alcool durant votre mission ou de restreindre votre consommation à vos temps libres. Il est bien sûr primordial d’éviter tout narcotique et de respecter toutes les lois locales;
  • Encouragez vos collègues de façon informelle à agir professionnellement. Soyez conscient de votre devoir de signaler toute infraction grave dans le but de protéger d’une part toute personne souffrant d’abus et d’autre part l’intégrité de votre mission. Renseignez-vous sur les procédures de votre mission pour le signalement d’infractions. Si de telles procédures sont inexistantes, signaler l’infraction à votre supérieur.

This post is also available in: Anglais