Conseil d’administration

Conseil d’administration

Brettel Dawson

Brettel Dawson, professeur, LL.B. (Hons), LL.M., est un membre de la faculté de droit de l’Université Carleton depuis 1986. Entre 1994 et 1999, elle a occupé le poste de Présidente de la faculté de droit de l’Université Carleton, un poste qui l’a amenée à s’impliquer grandement dans le développement et la mise en oeuvre du programme et du curriculum dans les domaines des droits de la personne, de la justice criminelle et de la résolution de conflits. Ses recherches ont surtout porté sur le domaine du droit à l’égalité. Depuis 1999, elle alloue une partie de son temps à l’Institut national de la magistrature à Ottawa. Elle a été d’abord coordonnatrice (puis conseillère principale) de l’éducation en contexte social, et est maintenant la directrice académique de l’Institut. Elle travaille sur les programmes internationaux et nationaux d’éducation judiciaire. Elle travaille présentement sur des projets aux Philippines et au Ghana. Ses autres activités en marge de son poste académique sont centrées sur les questions d’égalité. Entre 1997 et 1999, elle a été membre du Comité national extérieur du Fonds de recherche indépendant pour les politiques du Statut de la femme Canada (un fonds de 1,25 million $ pour la recherche sur les politiques d’intérêt national pour la promotion de l’égalité des sexes).

Claude Rochon

Claude Rochon, MAP, est entré au service de la Police de Montréal en 1966 et a connu une carrière brillante dans les opérations policières ainsi que dans la gestion du personnel et des budgets. Durant ses 33 ans comme membre de la police, Claude Rochon a progressé jusqu’au sommet du Service de Police de la Ville de Montréal. En 1998, il a été promu au poste de directeur. Vers la fin de sa carrière policière, il a oeuvré sur la scène policière internationale. Il a servi avec les Nations Unies à titre de conseiller principal au Directeur général de la Police nationale haïtienne avec la Mission internationale d’appui en Haïti (MICAH) ainsi que comme commandant de l’unité UNPOL pour la Mission des Nations Unies au Népal (MINUNEP). Il a également servi comme conseiller principal pour l’Agence canadienne de développement international (ACDI), avec le Centre Leaster B. Pearson pour le maintien de la paix et pour CANADEM, travaillant sur les analyses de besoins, la formation, l’évaluation de projets et la gestion de projets policiers. Il a travaillé en Haïti, au Timor oriental, au Kosovo, en Bosnie-Herzégovine, en Albanie, en Croatie, en Roumanie, en Yougoslavie, en Bulgarie, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Bénin, en Afghanistan et au Népal. M. Rochon a reçu une formation étendue au Collège canadien de police à Ottawa et à l’Institut exécutif national (Académie du FBI) aux États-Unis. Il a enseigné la gestion policière à l’Université du Québec à Trois-Rivières, à l’École de criminologie de l’Université de Montréal et au Collège Ahuntsic à Montréal.

Janet Zukowsky

Janet Zukowsky (Bacc.) est une ancienne haute fonctionnaire et diplomate qui a travaillé au sein de plusieurs ministères fédéraux tels que Ressources humaines, Immigration, Conseil du Trésor, Affaires étrangères et plus récemment pour l’Agence canadienne de développement international (ACDI). Elle possède une expérience dans les domaines de la gestion du personnel, des relations industrielles, de l’immigration, ainsi que du développement et du commerce international. Elle a servi comme directrice de l’intégration des immigrants durant la crise des réfugiés indo-chinois, comme Haut commissaire canadien à la Barbade et dans les Caraïbes orientales (1990-1994), et comme vice-présidente de l’ACDI en charge de la Direction générale des partenariats avec les Canadiens (1995-2002) avec le niveau de sous-ministre adjointe. Elle a été à la tête de nombreuses délégations canadiennes à des conférences de l’ONU et a été Envoyée spéciale dans quatre pays des Caraïbes en 1998 pour leur appui à l’élection du Canada au Conseil de sécurité de l’ONU. Elle est présentement membre de plusieurs conseils d’administration et de comités d’ONG.

Ron Gould, CM

Ron Gould (Bacc., CM) a pris sa retraite d’Élections Canada en 2001 après 20 ans en tant qu’Assistant directeur général des élections. À partir de 1984, il a fait partie de la misson de surveillance de l’OÉA et du Canada au Salvador, et a participé à plus de 80 missions électorales dans plus de 50 pays. M. Gould a travaillé en Amérique latine, en Afrique, en Europe, en Asie et est considéré comme un des plus grands experts au monde dans l’organisation d’élections. M. Gould s’est joint à la fonction publique canadienne en 1955 et a travaillé au sein de plusieurs ministères et agences tels que Affaires du Nord, Commission de la fonction publique, ministère des Transports, Conseil du Trésor et Secrétariat d’État, où il était Registraire de la citoyenneté canadienne. En 1997, il a travaillé à temps partiel pour l’Institut pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA), basé à Stockholm. M. Gould a reçu l’Ordre du Canada en 1997. Il a également reçu le Outstanding Service Award du Conseil canadien sur le droit de l’éthique gouvernementale et la Médaille d’honneur de l’Association canadienne pour les Nations Unies. M. Gould a publié un livre intitulé ‘Guide for Election Observers’ et est un des trois auteurs du livre ‘Strenghtening Democracy: A Parliamentary Perspective’, publié en 1995. Il a été président du Conseil canadien sur le droit de l’éthique gouvernementale. Après avoir obtenu un diplôme de l’Université de Toronto, il a poursuivi d’autres études à l’Université Laval, à l’Université Carleton, à l’Université McGill, à l’Université Queen, ainsi qu’à la Commission de la fonction publique du Canada. Il continue maintenant son travail électoral international comme expert indépendant.

Warren Allmand, In Memoriam

Warren Allmand, 1932-2016. Warren est décédé le 7 décembre 2016 à l’âge de 84 ans après une vie de service public au Canada et à travers le monde. Son immense  contribution au Canada et aux valeurs canadiennes est représentée par son succès à abolir la peine de mort durant son mandat en tant que Solliciteur général du Canada et par sa personnification de tout ce que le monde considère comme canadien – sa modestie, sa considération, sa gentillesse, son ardeur au travail, sa dédication aux droits humains et à la justice sociale, ainsi que sa contribution à la paix et à la sécurité internationales. Ingatigable dans tous les sens du terme, il jouait toujours au hockey au début de 2016 quand il a reçu un diagnostique de tumeur au cerveau. Warren était un membre fondateur du conseil d’administration de CANADEM et a siégé sur le conseil pendant 19 ans. Son exemple montre comment un seul individu peut faire une différence, et c’est ce concept qui a servi de pierre angulaire à CANADEM : une croyance en la capacité des individus à faire une différence, de laquelle découle le rôle de CANADEM dans le renforcement de l’ONU et de la communauté internationale un expert à la fois.

Un expert international indépendant dans le domaine des droits de la personne (P.C., O.C., Q.C., B.C.L., LL.D.,), il a été président de Droit et Démocratie (1997-2002) suite à une carrière de 33 ans en tant que député fédéral représentant la circonscription de Notre-Dame-de-Grâce à Montréal. M. Allmand a occupé un certain nombre de postes ministériels, tels que Procureur général (1972-1976), Ministre des Affaires indiennes et du développement nordique (1976-1977), et Ministre de la consommation et des affaires corporatives (1977-1979). M. Allmand est avocat, membre du Bareau du Québec, de l’Ontario, du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest; il a pratiqué et enseigné le droit. M. Allmand possèdait plusieurs diplômes, incluant un baccalauréat en commerce de l’Université McGill et des doctorats honorifiques en droit de l’Université St-Thomas et de l’Université St-François-Xavier. Il a été nommé Queen’s Counsel en 1977 et a reçu de nombreux prix et honneurs, incluant sa nomination comme Officier de l’Ordre du mérite du Canada en 2000. Il était membre de la Coalition pour la surveillance internationale des libertés civiles et était actif dans plusieurs organisations communautaires et groupes d’intérêts.

This post is also available in: Anglais